LA PROSTERNATION RÉSULTANT DE LA LECTURE DU CORAN (SUJÛD AL-TILÂWA)

بسم الله الرحمن الرحيم الحمد لله رب العالمين والصلاة والسلام على أشرف المرسلين

Avez-vous déjà remarqué un signe en forme d’alcôve ۩ lorsque vous lisez le Coran en langue arabe, ou bien la mention en arabe « سجدة » (sajda) ? Ces derniers apparaissent à la fin de versets particulièrement poignants qui évoquent l’attitude humble et révérencieuse du croyant vis-à-vis d’Allâh. Tel que : « Et ils tombent sur leur menton, pleurant, et cela augmente leur humilité. » Il s’agit-là d’indications permettant de reconnaître les versets au terme desquels il est demandé de se prosterner. Dès lors, plusieurs questions s’imposent :

  • Quel est le statut de cette prosternation ?
  • Comment et dans quelle situation se réalise-t-elle ?
  • Quels sont les passages du Coran pour lesquels cela est demandé ?

1° Quel est le statut de cette prosternation ?

La prosternation liée à la récitation du Coran est recommandée (sunna) au sein de l’école malikite (de même que l’imam Shâfi’i par ailleurs). Elle concerne celui qui lit le passage coranique concerné, comme celui qui écoute intentionnellement le lecteur de ce passage. Toutefois, on ne réalisera cette prosternation que si les conditions de validité de la prière sont respectées, ce qui suppose – entre autres – de s’être purifié et d’être orienté vers la qibla. On veillera à ne pas le faire après la clarté de l’aube (isfâr) et après le jaunissement du soleil (isfirâr), mais on le permettra avant cela par prise en compte de l’avis de l’imam Abu Hanîfa qui considère qu’il s’agit d’une obligation (wâjib).

2° Comment et dans quelle situation se réalise-t-elle ?

Il s’agit d’une seule prosternation, et on distinguera deux situations : hors prière et en prière.

  • En prière : on prononcera la formule de takbîr (Allahu akbar) pour descendre en prosternation, et un autre takbîr en se relevant. Une fois debout, il est recommandé (mandûb) de réciter à nouveau quelques versets avant de s’incliner.
  • En dehors de la prière : on prononcera un takbîr en se prosternant et en se relevant selon ce qui est retenu. Il n’y a pas d’entrée en ihrâm ni de salâm.

Enfin, concernant ce que l’on pourra y dire, Ibn Juzay évoque dans al-Qawânîn al-Fiqhiyya qu’on y fera le tasbîh (subhânallâh) ou on pourra y faire des invocations telles que ce qui est rapporté chez Tirmidhî :

اللهم اكتب لي بها عندك أجراً وضَعْ عني بها وزراً، واجعلها لي عندك ذخراً وتقبلها مني كما قبلتها من عبدك داود عليه السلام

3° Quels sont les passages du Coran pour lesquels cela est demandé ?

Pour la majorité, il y a quatorze endroits concernés par cela dans le Coran. Mais pour les malikites seuls onze sont retenus en s’appuyant notamment sur la pratique en vigueur auprès des savants de Médine (‘amal ahl al-madîna). Ainsi n’y a-t-il aucune prosternation à faire dans la partie dite « mufassal » du Coran (qui va de la sourate n°49 al-Hujurât à sourate n°114 al-Nâs).

Les onze versets coraniques au terme desquels il est recommandé (sunna mu-akkada) de se prosterner à leur lecture selon l’imam Mâlik sont :

(Sourate al-A’râf , v. 206) Ceux qui sont auprès de ton Seigneur [les anges] ne dédaignent pas de L’adorer. Ils Le glorifient et se prosternent devant Lui.

 إِنَّ الَّذِينَ عِندَ رَبِّكَ لَا يَسْتَكْبِرُونَ عَنْ عِبَادَتِهِ وَيُسَبِّحُونَهُ وَلَهُ يَسْجُدُونَ

(Sourate ar-Ra’d, v.13) Et c’est à Allah que se prosternent, bon gré mal gré, tous ceux qui sont dans les cieux et sur la terre, ainsi que leurs ombres, au début et à la fin de la journée.

وَلِلَّهِ يَسْجُدُ مَن فِي السَّمَاوَاتِ وَالْأَرْضِ طَوْعًا وَكَرْهًا وَظِلَالُهُم بِالْغُدُوِّ وَالْآصَالِ

(Sourate an-Nahl, v.52) Et c’est devant Allah que se prosterne tout être vivant dans les cieux, et sur la terre; ainsi que les Anges qui ne s’enflent pas d’orgueil.

وَلِلَّهِ يَسْجُدُ مَا فِي السَّمَاوَاتِ وَمَا فِي الْأَرْضِ مِن دَابَّةٍ وَالْمَلَائِكَةُ وَهُمْ لَا يَسْتَكْبِرُونَ() يَخَافُونَ رَبَّهُم مِّن فَوْقِهِمْ وَيَفْعَلُونَ مَا يُؤْمَرُونَ

(Sourate Isrâ, v.109) Et ils tombent sur leur menton, pleurant, et cela augmente leur humilité.

وَيَخِرُّونَ لِلْأَذْقَانِ يَبْكُونَ وَيَزِيدُهُمْ خُشُوعًا

(Sourate Maryam, v.59) Quand les versets du Tout Miséricordieux leur étaient récités, ils tombaient prosternés en pleurant.

إِذَا تُتْلَىٰ عَلَيْهِمْ آيَاتُ الرَّحْمَٰنِ خَرُّوا سُجَّدًا وَبُكِيًّا

(Sourate al-Hajj, v.19) N’as-tu pas vu que c’est devant Allah que se prosternent tous ceux qui sont dans les cieux et tous ceux qui sont sur la terre, le soleil, la lune, les étoiles, les montagnes, les arbres, les animaux, ainsi que beaucoup de gens? Il y en a aussi beaucoup qui méritent le châtiment. Et quiconque Allah avilit n’a personne pour l’honorer, car Allah fait ce qu’il veut.

أَلَمْ تَرَ أَنَّ اللَّهَ يَسْجُدُ لَهُ مَن فِي السَّمَاوَاتِ وَمَن فِي الْأَرْضِ وَالشَّمْسُ وَالْقَمَرُ وَالنُّجُومُ وَالْجِبَالُ وَالشَّجَرُ وَالدَّوَابُّ وَكَثِيرٌمِّنَ النَّاسِ ۖ وَكَثِيرٌ حَقَّ عَلَيْهِ الْعَذَابُ ۗ وَمَن يُهِنِ اللَّهُ فَمَا لَهُ مِن مُّكْرِمٍ ۚإِنَّ اللَّهَ يَفْعَلُ مَا يَشَاءُ

(Sourate al-Furqân, v.61) Et quand on leur dit: «Prosternez-vous devant le Tout Miséricordieux», ils disent: «Qu’est-ce donc que le Tout Miséricordieux? Allons-nous nous prosterner devant ce que tu nous commandes?» – Et cela accroît leur répulsion

وَإِذَا قِيلَ لَهُمُ اسْجُدُوا لِلرَّحْمَٰنِ قَالُوا وَمَا الرَّحْمَٰنُ أَنَسْجُدُ لِمَا تَأْمُرُنَا وَزَادَهُمْ نُفُورًا

(Sourate an-Naml, v.25-26) Que ne se prosternent-ils devant Allah qui fait sortir ce qui est caché dans les cieux et la terre, et qui sait ce que vous cachez et aussi ce que vous divulguez?(26) Allah! Point de divinité à part Lui, le Seigneur du Trône Immense.

أَلَّا يَسْجُدُوا لِلَّهِ الَّذِي يُخْرِجُ الْخَبْءَ فِي السَّمَاوَاتِ وَالْأَرْضِ وَيَعْلَمُ مَا تُخْفُونَ وَمَا تُعْلِنُونَ اللَّهُ لَا إِلَٰهَ إِلَّا هُوَ رَبُّ الْعَرْشِ الْعَظِيمِ

(Sourate Sajda, v.15) Seuls croient en Nos versets ceux qui, lorsqu’on les leur rappelle, tombent prosternés et, par des louanges à leur Seigneur, célèbrent Sa gloire et ne s’enflent pas d’orgueil

إِنَّمَا يُؤْمِنُ بِآيَاتِنَا الَّذِينَ إِذَا ذُكِّرُوا بِهَا خَرُّوا سُجَّدًا وَسَبَّحُوا بِحَمْدِ رَبِّهِمْ وَهُمْ لَا يَسْتَكْبِرُونَ

(Sourate Sâd, v.23) Et David pensa alors que Nous l’avions mis à l’épreuve. Il demanda donc pardon à son Seigneur et tomba prosterné et se repentit.

وَظَنَّ دَاوُودُ أَنَّمَا فَتَنَّاهُ فَاسْتَغْفَرَ رَبَّهُ وَخَرَّ رَاكِعًا وَأَنَابَ

(Sourate Fussilât, v.37) Mais s’ils s’enflent d’orgueil… ceux qui sont auprès de ton Seigneur [les Anges] Le glorifient, nuit et jour, sans jamais se lasser!

فَإِنِ اسْتَكْبَرُوا فَالَّذِينَ عِندَ رَبِّكَ يُسَبِّحُونَ لَهُ بِاللَّيْلِ وَالنَّهَارِ وَهُمْ لَا يَسْأَمُونَ

Qu’Allâh accepte notre jeûne, nos prières et nos lectures du Noble Livre.

Rédigé le 7 mai 2020 correspondant au 11 Ramadân 1441 par Abu Amine.